Breizh Cola : L’incroyable success-story du « Coca Breton »

Jusqu’à présent uniquement distribué sur les cinq départements bretons, le Breizh Cola est aujourd’hui disponible dans les supermarchés de la capitale.
Un débarquement accompagné d’une communication jouant à fond la carte de l’humour et du folklore décalé dans le but de toucher l’énorme communauté des Bretons de Paris évaluée à un million de membres.

Breizh-Cola

Après seulement dix années d’existence, Breizh Cola détient aujourd’hui en Bretagne 10 % de parts de marché et jusqu’à 15 % sur les bouteilles d’un litre et demi. Derrière Coca-Cola, la marque bretonne est ainsi parvenue, avec ses 15 millions de bouteilles vendues en 2012, à détrôner Pepsi-Cola en parts de marché. Un phénomène !

Itinéraire d’une success-story bretonne.

Doté d’un capital sympathie énorme et bénéficiant dès son lancement d’un relais médiatique à l’échelle nationale considérable pour une si jeune entreprise, le Breizh Cola est créé en 2002, par deux cadres de la Brasserie Lancelot (Duchesse Anne, Bonnets Rouges, Blanche Hermine…), dont l’entreprise Phare Ouest exploitant la marque, et implantée au Roc Saint André dans le Morbihan, est filiale.

A peine mis sur le marché, l’engouement des cafetiers, des débitants de boisson et du public est immédiat et dépasse même les espérances de ses créateurs si bien qu’un an après son lancement, un million de bouteilles sortent désormais de l’usine.

Ainsi, avec un budget communication limité, la jeune PME réussit à imposer le Breizh Cola sur son marché en exploitant la sensibilité régionale et en nouant des partenariats avec des événements bretons tels que les Vieilles Charrues, le Festival Interceltique, ou le Stade Rennais. Ces associations couplées au buzz créé par les réseaux sociaux, à ses prix légèrement inférieurs à ceux du géant américain, mais également son goût différent et depuis 2010 sa version à la stévia, avec 70 % de sucre en moins, se conjuguent et parviennent à hisser le Breizh Cola dans la cour des marques bretonnes emblématiques.

Breizh Cola Stévia, réactivité et intelligence marketing

En mars 2010, le Breizh Cola Stévia est mis sur le marché. Comme son nom l’indique, cette nouvelle boisson est à base de stévia, un édulcorant naturel au pouvoir sucrant supérieur à plus de trois cent fois celui du sucre tout en ne produisant aucune calorie. L’utilisation de cet édulcorant permet donc de réduire le taux de sucre de 70 % dans la composition du produit.

C’est la première fois en France qu’une boisson mise sur ce nouvel édulcorant. Une initiative audacieuse jusqu’au bout puisque cassant l’habituel code couleur rouge du cola, la nouvelle boisson met désormais en avant sur l’emballage une feuille verte de Stévia,

Cette nouvelle mise sur le marché permet cette fois encore à la marque de s’offrir un très beau coup de communication en bénéficiant d’une couverture médiatique impressionnante.

Poil à gratter du géant américain

Le développement du premier Cola régional parvient à faire de l’ombre et à inquiéter le géant américain qui fini par réagir.

En 2010, la Coca-Cola Company implantée à Atlanta aux Etats-Unis adapte pour la première fois sa charte graphique afin de toucher un marché régional.
Des publicités sont donc réalisées spécifiquement aux couleurs de la Bretagne (avec Triskels et langue bretonne en visuels) et des actions spécifiques sont menées en Bretagne (partenariats bretons, objets dans les bars-restaurants, véhicules personnalisés…) dans le but de s’attirer une partie du capital sympathie de la marque bretonne.

Quelle recette pour le Breizh Cola ?

Comme pour tous les colas, les ingrédients utilisés dans la composition du Breizh Cola sont: l’eau, le sucre, du gaz carbonique, du caramel (pour la couleur), de la caféine, des acides citriques et des arômes naturels de cola, le fruit du colayer (que l’on trouve notamment en Ethiopie, en Côte d’Ivoire ou encore au Venezuela).
Si tous les colas utilisent plus ou moins ces mêmes ingrédients. La différence, … et le grand secret ! tient donc aux dosages. Mais on n’en saura pas plus…

Pour décrire la spécificité gustative du Breizh Cola, on peut dire que le résultat est un compromis d’un goût fort proche du Coca-Cola et d’une gazéification douce proche du Pepsi.

L’aventure continue…

Sur les pas du Breizh Cola, de nombreuses autres régions telles que la Corse, le Pays Basque, l’Alsace, ou encore Marseille ont tenté de créer le même engouement dont a bénéficié l’entreprise bretonne.
Certaines ont réussi à s’implanter, d’autres ont depuis disparu du paysage. L’alchimie conduisant au succès de la marque bretonne relevant peut-être tout simplement d’un phénomène exceptionnel à considérer en dehors de toutes règles.

Début février 2013, le Breizh Cola franchit donc les frontières bretonnes et arrive dans des supermarchés parisiens comme Auchan, Carrefour Market et Intermarché. Des opérations spéciales de lancement sont prévues et une campagne publicitaire, plutôt décalée, est prévue sur le thème du débarquement avec une bigoudène au volant d’une jeep à Paris.

L’aventure est loin de s’arrêter…

Articles similaires :

FERMER
CLOSE